Médecine traditionnelle chinoise : un système de santé global

Médecine traditionnelle chinoise, système de santé complet

Partager cet article

La médecine traditionnelle chinoise (ou MTC) est un système de santé qui prend en compte le bien-être global de la personne. Cette dernière se base sur l’énergie vitale : le “Qi” et la théorie du “Yin et Yang” dont l’objectif est de maintenir l’équilibre de ces éléments pour garantir le bien-être. Utilisée depuis des milliers d’années en Chine, celle-ci connaît un succès de plus en plus grand en Occident. Mais comment fonctionne-t-elle ? Qu’elles en sont ses principes ? Que soigne la médecine traditionnelle chinoise ? Et enfin où peut-on la pratiquer ? Autant de questions pour lesquelles nous vous apportons des réponses. 

Sommaire

Les principes de la médecine traditionnelle chinoise

Avant de rentrer en détail sur le sujet, il est important de revenir sur les bases de la médecine chinoise, car celle-ci s’oppose radicalement à la médecine occidentale. Tout d’abord, la MTC a une vision différente du corps humain. Cette dernière considère que le corps, le cœur et l’esprit sont des éléments qui constituent un tout. C’est un peu comme les occidentaux qui défendent l’idée que tout dans l’univers est interrelié, la médecine traditionnelle chinoise fonctionne sur le même principe. 

De ce constat, cette thérapie vise en priorité à assurer l’équilibre, l’harmonie et le flux d’énergie nécessaire dans le corps. Cela repose sur 2 éléments principaux : 

  1. Le Qi (prononcé “tchi”) représente l’énergie ou la force vitale. C’est l’élément central de la médecine traditionnelle chinoise. Ce flux énergétique qui est continu, circule dans l’ensemble du corps humain par le biais de voies, appelées “méridiens”. Dans ces dernières, on retrouve les points d’acupuncture qui servent à régulariser le débit.  Le but est d’arriver à fluidifier ce flux d’énergie pour maintenir un bien-être global, c’est-à-dire à la fois physique, psychologique ou psychique. La médecine traditionnelle chinoise considère que l’organisme est en bonne santé lorsque le Qi circule bien. À l’inverse, si ce dernier stagne ou est bloqué et sans vitalité cela signifie qu’il est perturbé en raison de plusieurs facteurs. C’est alors qu’il envoie un signal : le/les symptôme-s-. Dans la théorie de la médecine chinoise chaque symptôme est propre à l’individu, c’est pourquoi il n’y a pas qu’une seule façon de soigner les maux.
  2. Le Yin et Yang représentent les qualités, les forces opposées mais complémentaires et interdépendantes du Qi. Le Yin est associé aux forces passives telles que : le féminin, l’obscurité, le froid, l’inactivité ou encore l’humidité. Le Yang quant à lui, est orienté force active comme par exemple : la lumière, le chaud, le feu, la sécheresse, l’activité et le masculin. Il est important de souligner que ces deux notions ne sont jamais statiques : lorsqu’un l’un croît, l’autre décroît. C’est en équilibrant ces deux forces, que l’on obtient un flux d’énergie constant, un Qi sain

Dans la vision Taoïste (philosophie ou religion issue de la culture chinoise), il existe cinq mouvements ou éléments qui entraînent l’alternance entre l’état Yin et l’état Yang : Bois, Feu, Métal, Eau et Terre

Cela fonctionne comme suit : 

  • Lorsqu’un phénomène quitte le Yin pour entrer dans le Yang : on appelle cela le mouvement de naissance identifié par le Bois. 
  • L’entrée dans l’âge adulte qui est représenté par le Feu se trouve au sommet du Yang. 
  • Le mûrissement correspond à l’élément de la Terre 
  • Le vieillissement c’est le Métal 
  • Puis vient la mort qui est représentée par l’Eau, illustrant l’entrée à nouveau du phénomène dans le Yin. 

Ainsi, l’ensemble de ces 5 éléments correspondent aux étapes clefs d’un processus constant de transformation

Les derniers praticiens en Médecine chinoise inscrits :

Les derniers praticiens en Médecine chinoise référencés sur l’annuaire :

Les pratiques utilisées par la Médecine traditionnelle chinoise

Afin d’équilibrer le Yin et le Yang pour fluidifier le flux d’énergie vitale (Qi), la médecine traditionnelle chinoise propose plusieurs types de pratiques. 

Il est important de souligner que ces dernières ne doivent en aucun cas être utilisées comme seul traitement. Cela vient en complément d’une médecine allopathique ou traditionnelle et sous les conseils d’un praticien agréé.  

Il existe cinq grandes pratiques reconnues par la médecine traditionnelle chinoise : 

  1. L’acupuncture : de plus en plus reconnue par la médecine traditionnelle occidentale, cette thérapie consiste à réguler le débit du Qi. Le but est d’insérer des aiguilles au niveau des points d’acupuncture, situés le long des méridiens. Cette manipulation permet un équilibrage des deux forces opposées mais complémentaires, agissant sur le flux du Qi. In fine, cela rétablit la santé du corps (rappelons qu’il forme un tout, ce qui signifie que cela agit aussi bien au niveau physique, que psychique ou psychologique).  
  2. La moxibustion : afin de stimuler les points d’acupuncture il existe également la technique de moxibustion. Cela consiste à utiliser la chaleur grâce à l’objet chauffant (le moxa) sur ces points pour équilibrer le flux d’énergie.
  3. La pharmacopée chinoise : c’est une thérapie basée sur l’utilisation d’herbes médicinales ou de compléments alimentaires à base de plantes. Le praticien utilise plusieurs types de substances telles que : les fleurs, les graines de plantes, racines, tiges, ou feuilles. Pour finalement être administrées sous forme de formule (thé traditionnel, poudre, extrait liquide…)
  4. La diététique chinoise : pour la vision Taoïste, la nutrition c’est-à-dire les aliments constituent la première défense pour obtenir un corps en bonne santé. Cette thérapie vise l’équilibre entre le Yin et le Yang, ralentir le vieillissement puis agir en prévention contre certaines maladies. Un régime alimentaire est conçu en fonction des besoins et de la sensibilité de chacun. Ils sont choisis en fonction de leur couleur, actions, saveur et nature.
  5. Les exercices énergétiques : Tai Chi et Qi Gong. Ce sont des exercices psychologiques et corporels combinés à la respiration, le focus mental et la relaxation. Ils sont souvent considérés comme des pratiques parallèles à celles énoncées précédemment. 

Le Tai Chi correspond à une gymnastique énergétique mais avec des mouvements lents. Il était initialement utilisé comme de l’art martial. C’est avec la réalisation de déplacements lents, que l’on trouve les blocages, et que l’on perçoit le courant énergétique pour équilibrer les deux forces. 

Quant au Qi Gong, cela correspond à une gymnastique douce visant à maîtriser le Qi. La répétition de mouvements favorise le mécanisme d’auto guérison du corps.

Les bienfaits

Il est nécessaire d’insister sur le fait que la médecine chinoise vient en complément de la médecine traditionnelle. C’est pourquoi, il ne faut pas considérer que l’utilisation seule de cette thérapie va répondre à vos maux. Il faut avant tout demander l’avis d’un praticien agréé. 

Néanmoins, la MTC est reconnue pour ses nombreux bienfaits, dont la liste est non exhaustive. L’OMS répertorie 43 maladies qui ont été traitées sous tests cliniques avec l’acupuncture. 

Comme nous l’avons vu précédemment, la médecine chinoise permet de prévenir ou retarder une maladie, mais également d’améliorer l’état de santé global du patient. Grâce à un travail d’équilibrage par le biais de différentes pratiques, elle permet de traiter la maladie comme un tout et non en réponse d’un symptôme ciblé. Il existe un certain nombre de domaines récurrents où les bienfaits de la médecine traditionnelle chinoise sont particulièrement observés : 

  • Troubles cutanés : acnée, problème de peaux ;
  • Musculo Squelettiques : arthrose, sciatique, lombalgies ; 
  • Neurologiques : migraines, céphalées ; 
  • Digestifs : constipation, diarrhée ; 
  • Respiratoires : sinusite, asthme bronchique ; 
  • Génitaux : l’endométriose ; 
  • Hormonaux : douleurs menstruation ; 
  • Emotif : fatigue, stress, dépression…

Des maladies graves comme le cancer, connus pour l’utilisation de traitements intensifs sont souvent complétés par la thérapie chinoise pour soulager les effets secondaires

Comment se passe une séance de MTC ?

La médecine chinoise traditionnelle est souvent utilisée à l’arrivée de chaque changement de saisons. Car cet événement crée un déséquilibre des forces et donc un flux d’énergie impacté. 

Une séance en MTC est particulière et change des pratiques traditionnelles. Elle soigne les individus de manière personnalisée et c’est pourquoi le praticien a besoin d’établir un bilan complet avant de donner une thérapie complémentaire à l’utilisation d’une médecine traditionnelle. 

Afin d’obtenir un bilan complet il réalise en général quatre grandes étapes : 

  1. L’entretien ou le questionnaire : cela vise à connaître les habitudes de vie, l’état d’esprit, les symptômes ou encore les maladies actuelles ou antérieures du patient ;
  2. L’observation : il faut savoir que la médecine chinoise est basée sur une observation des vivants à l’inverse de la médecine traditionnelle qui, elle, a été établie à l’issue de dissections réalisées sur des morts. Ainsi, le praticien observe le teint, l’attitude générale, les yeux, la bouche… ;
  3. L’écoute : le son de la voix du patient, tout comme sa respiration sont des éléments à prendre en considération ;
  4. La palpation : celle-ci est très complexe dans la médecine chinoise car elle se fait en trois temps et cela peut aller jusqu’à la palpation des méridiens. Le but est de trouver des zones du corps anormalement refroidies ou chaudes. 

Une fois avoir réalisé le bilan complet du patient, le praticien de la médecine chinoise prescrira une ou plusieurs pratiques évoquées précédemment. 

Découvrez les stages et formations en Médecine chinoise

Le tarif d’une consultation

Une consultation dure environ une heure et le coût varie de 20 à 100 euros

En termes de remboursement, un nombre de plus en plus important de mutuelles proposent des forfaits en option à l’année ou par actes pour rembourser cette thérapie, tout comme l’ensemble des médecines douces ou dites alternatives. La sécurité sociale quant à elle, prend en charge la séance uniquement s’il y a eu une consultation en médecine traditionnelle ou allopathique.

Les derniers articles sur la Médecine traditionnelle chinoise

Découvrir d'autres articles